Comment aiguiser votre intuition

On me demande souvent, lorsque je lis les cartes, comment me vient mon intuition ?

Je vais donc vous confier aujourd’hui, 3 de mes techniques pour que, vous puissiez, vous aussi, aiguiser votre Intuition.

L’intuition ou notre 6ème sens

Lorsque l’on pratique la voyance, la guidance, la cartomancie… ou le coaching de vie, l’intuition est un des éléments les plus importants à travailler, car c’est grâce à elle, notre 6ème sens, comme on l’appelle aussi, que l’on peut intervenir positivement et avoir de bons, voire d’excellents résultats.

Car plus on a de l’intuition, plus on tombe juste, plus on a confiance en soi… Et plus on accepte de suivre ses intuitions… 

En effet, lors des consultations, que je propose, (au centre ou en ligne) mon intuition doit être immédiate, lumineuse et instantanée.

Mais n’allez pas croire qu’elle était aiguisée dès mon plus jeune âge ! (si vous désirez en savoir plus sur moi dans cet article)

Elle est innée chez tout le monde, mais tellement inhibée que nous n’arrivons pas à nous en servir ! C’est en quelque sorte, une forme d’intelligence que chacun de nous possède.

Et c’est seulement à force de travail pendant des années, qu’elle s’améliore et évolue.

Vous serez d’accord avec moi, il est indispensable pour une voyante de savoir reconnaître instantanément, sans réfléchir, si une personne est angoissée, inquiète, fatiguée, timide ou même pessimiste… Et j’en passe ! L’intuition est donc, selon moi, l’élément le plus puissant en cartomancie.

Mon secret pour avoir de l’intuition

Cela fait des années que je suis passionnée par différentes pratiques psychologiques parallèles, comme l’hypnose par exemple, et naturellement, j’ai été attirée par le fait que certains médiums utilisent souvent des techniques à influence hypnotique pour dresser des profils psychologiques de leurs consultants.

Quelles techniques pour travailler son intuition ?

1 – La 1ère est « la calibration » qui est l’observation minutieuse du consultant.

Donc pendant des années, je me suis amusée à observer avec plus d’attention, les gens partout où je me rendais.

Lorsque je croisais une personne, je me posais les questions suivantes :

Est-ce que cette personne semble dynamique ou plutôt lente ? Heureuse ou triste ? Pressée ou pas ? Autoritaire ou plutôt timide ? Agréable, sensible ? Drôle ou plutôt sérieuse ?

Est-ce qu’elle semble avoir une bonne hygiène de vie ?

Est-ce qu’elle semble solitaire ? Ou plutôt entourée par sa famille ? Travailleuse ou inactive ? En couple ou célibataire ?

Quels sont ses revenus ? Modérés, élevés ou plutôt faibles ? Quel travail a-t-elle ? …Etc.

L’objectif étant d’établir un profil très complet, méthodiquement.

Ensuite, pour développer mon intuition, j’ai utilisé une autre technique :

2 – La dissociation

La dissociation est un exercice que beaucoup de personnes utilisent sans le savoir ni le vouloir.

Je vous explique …

C’est une notion qui fait évoluer notre empathie, car elle consiste à nous mettre vraiment à la place de la personne en face de nous ! Sa définition exacte est : « se défaire de son corps physique pour penser comme l’autre… » Ainsi, lorsque nous lui parlons, nous essayons, toujours avec méthode, de savoir à quoi elle pense.

Se mettre en état de dissociation consiste tout simplement à penser comme elle…

Cet exercice, comme je vous le disais plus haut, améliore notre empathie ainsi que la qualité du rapprochement, surtout lors d’une consultation de voyance, ou même de coaching d’ailleurs, et sert à anticiper les pensées des autres.

Les questions à se poser pour se dissocier sont par exemple :

Comment est cette personne psychologiquement ?

Pensive ? En présence active ?

Est-elle gênée par notre conversation ou plutôt à l’aise avec ce qui est dit ?

Souhaite-t-elle dire quelque chose, a-t-elle envie de parler, de se confier ? Ou est-elle plutôt observatrice et à l’écoute ?

Est-elle en position de contrôle ou pas ?

Que pense-t-elle de notre conversation ? Comment se conduit-elle avec les autres ?

3 – Et pour finir, la vision périphérique en mode Alpha

Un des derniers exercices d’entraînement que j’ai utilisé, a été la vision périphérique.

Ici nous parlons d’un travail en 2 étapes, qui nécessite de la répétition pour y parvenir. Ce n’est pas de la méditation, bien qu’elle y ressemble beaucoup.

La vision périphérique nous aide à développer nos capacités de perception non rationnelle et nous aide à capter encore plus d’informations.

1ère étape

Tout d’abord, prenons bien soin de nous boucher soigneusement les oreilles.

Nous allons essayer de nous mettre en état de relaxation et nous laisser aller à capter tout ce que l’on ressent. Une expérience sensorielle qui peut en intriguer plus d’un !

Pour nous mettre dans un état de relaxation, appelé aussi mode Alpha (lorsque nous sommes éveillés nous vivons en ondes Bêta) : nous respirons lentement en nous concentrant sur notre souffle et en commençant par une expiration, trois fois de suite. De cette façon, nous pouvons communiquer plus facilement avec notre subconscient.

Nous sommes debout ou assis, les pieds bien ancrés au sol, en étant conscients de la position de notre corps dans l’espace.

Une fois passés en mode Alpha (état de calme sensoriel, le bref moment entre veille et sommeil) nous pouvons passer à la 2ème étape de l’exercice.

2ème étape

Il s’agit maintenant, de réussir, à saturer notre champ de vision pour créer un état modifié de conscience, en changeant notre perception du monde, tout comme on le fait en autohypnose. A la différence près que nous nous ouvrons à d’autres informations sensorielles.

A ce stade, nous fixons donc un point en face de nous et le but, c’est d’essayer de repérer, sans bouger les yeux, tout ce qui se passe autour.

D’abord en haut puis sur le côté, puis plus bas. Ensuite nous faisons en sorte de voir tout le champ de vision. Si nous le faisons pendant même une minute, notre pensée va être modifiée. Notre dialogue intérieur sera coupé ! Plus de petite voix qui nous parasite ! On ne pense plus à rien !

Mais comment cela peut-il nous faire travailler notre intuition ?

En règle générale, nos pensées sont parasitées par nos aprioris sur la situation, par nos croyances et nos expériences… avec cette technique, ce n’est plus du tout le cas ! Essayez !

En conclusion

Ouvrir tous ses sens et s’entraîner, peu importe le cadre où l’on se situe, est un bon moyen pour apprendre à développer et faire émerger le 6ème qu’est l’intuition.

J’espère vous avoir donné l’envie d’améliorer votre intuition.

Je suis à votre écoute tous les jours, de 9 heures à 22 heures.

N’oubliez pas de préparer votre consultation !

Christine B.

Guidancenligne@gmail.com

Publié par Christine B.

Apprendre à s'aimer, attirer à soi ce que l'on veut vivre ! Devenez acteur engagé de votre propre changement ! Hémassens relaxologie et tarologie à Fameck en Moselle Service de Guidances en ligne-Cartomancie-Voyance de 9h à 22h 7 jours/7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :